Home شارع الضباب Rihanna scandalise en utilisant un texte sacré islamique à son défilé de...

Rihanna scandalise en utilisant un texte sacré islamique à son défilé de lingerie

152
0

Vendredi 2 octobre 2020, la plateforme Amazon Prime diffusait le nouveau défilé de la marque de lingerie de Rihanna, Savage X Fenty. La star de 32 ans y présentait les pièces de sa collection automne-hiver lors d’un show enregistré à Los Angeles quelques jours auparavant. De nombreux mannequins ont pris la pose et défilé pour la marque. Parmi elles, se trouvaient Irina Shayk, Cara Delevingne, Willow Smith, Paris Hilton ou encore Laura Harrier, Lizzo et Demi Moore. Le message de Rihanna ? Continuer de véhiculer le «body positivisme» en faisant défiler tout ce beau monde. «Il est toujours question d’inclusivité. (Les mannequins choisis) sont ceux qui me donnent ce que je veux ressentir. Je me moque de leur taille, de leur silhouette ou de leur couleur de peau : j’inclus et j’accepte tout type de femme», a-t-elle dit au magazine «Vogue».

Si le show s’est déroulé sans accroc, il provoque aujourd’hui le scandale. Rihanna et sa marque sont en effet pointées du doigt pour avoir utilisé en accéléré des textes sacrés islamiques (des «hadîths», paroles du prophète Mahomet évoquant la fin des temps et le jour du jugement) lors de musiques remixées qui ont accompagné le défilé. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont indignés de l’irrespect du caractère sacré des hadîths, dénonçant un blasphème et exhortant la chanteuse à présenter ses excuses. D’autres ont accusé une appropriation culturelle et une fâcheuse interprétation esthétique de la religion musulmane. «Pour Rihanna, peu importe si elle n’était pas directement responsable de la musique ou si c’est le travail de son directeur ou autre. C’est son nom, son entreprise, son défilé. Peu importe si elle était active ou inactive dans la décision, elle est responsable de tout ce qui se passe», lit-on sur Twitter.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here